Atelier BIM, recherche et enseignement 2016

carrefour-innovation-ingoLe GRIDD et la Chaire de recherche Pomerleau, en collaboration avec la Société québécoise des infrastructures, l’Ordre des architectes du Québec et le CÉGEP de Limoilou, a tenu, dans le cadre de la démarche de la table multisectorielle sur le BIM, cet atelier stratégique sur le BIM la recherche et l’enseignement.

Cet événement n’est pas une formation ni simplement une journée de conférence; il s’agit plutôt d’un atelier de réflexion, sur deux journées complètes, où les gens seront appelés à participer activement aux discussions en sous-groupes suite aux conférences.

L’événement s’est tenu dans la salle idéation (salle 408, 4e étage) du Carrefour de l’Innovation INGO de l’ÉTS, au 355 rue Peel le 20 et 21 Octobre 2016. Vous pouvez consulter et télécharger le programme de l’événement, ainsi que le rapport que nous avons produit pour le CRSNG suite à l’événement.

Documents complémentaires

Voici les lectures proposées aux participants avant la tenue de l’événement:

Les présentations s’étant tenues durant l’événement sont toutes disponibles ici. Voici l’enregistrement vidéo de l’une d’entre elles, donnée par Dr. Arto Kiviniemi durant le cocktail BIM Québec:

Pourquoi cet atelier?

Plusieurs chercheurs considèrent que les changements se font de plus en plus rapides et que les structures pour la mise en place des programmes professionnels dans les universités n’offrent pas l’agilité nécessaire pour s’adapter aux besoins émergents de l’industrie dans la formation de personnel hautement qualifié pour supporter cette transformation des pratiques : contrairement à d’autres pays comme les États-Unis, l’Australie et la Grande-Bretagne, les programme au baccalauréat en architecture et en ingénierie ainsi que les ordres professionnels au Canada ne possèdent pas les mécanismes nécessaires pour renouveler les corpus de connaissance face à ces changements de paradigme.

L’industrie va de l’avant avec le BIM et le milieu académique est mal équipé pour produire et diffuser la mise en pratique des technologies qui y sont associées. Il faut adopter une approche de cogénération de connaissances avec l’industrie, c’est-à-dire que l’industriel devient partenaire avec le chercheur pour générer et formaliser la connaissance. Cette approche est au cœur de la discipline de l’ingénierie de construction. Le but de cet atelier est de réunir les principaux acteurs gérant le contexte de la formation au Canada pour développer des projets de partenariat concrets dans le but d’amener des débuts de réponse à ces questions :

  • Comment peut-on rendre l’enseignement universitaire suffisamment agile pour former les étudiants à la réalité d’une industrie en complète transformation?
  • Comment aligner et intégrer les efforts de formation au niveau collégial, universitaire et en formation continue pour la production et le transfert de nouvelles connaissances dans les pratiques et technologies émergentes?
  • Comment encourager et supporter l’apprentissage et la recherche transdisciplinaire?
  • Comment recruter et former la nouvelle génération de chercheurs et enseignants dans ces domaines émergents?
  • Comment rendre les programmes d’accréditation plus agiles pour répondre aux besoins actuels et futurs?
  • Que peut-on apprendre et dériver des programmes supportant l’innovation et le transfert technologique comme on retrouve dans les pays scandinaves?

Les commentaires sont clos.